L'HISTORIQUE DES LOCAUX

Comment tout a commencé ?

Au dĂ©part, les animaux trouvĂ©s dans la ville de Saint-Chamond et ses alentours Ă©taient hĂ©bergĂ©s dans un chenil de transit avant d’ĂȘtre acheminĂ©s par camions entiers au refuge de Brignais (69). Tous n'Ă©taient malheureusement pas sauvĂ©s, faute de place dans les camions, il y avait donc beaucoup d'euthanasie...

De plus, ce chenil de transit Ă©tait gĂ©rĂ© par les employĂ©s municipaux de la ville de Saint-Chamond qui ne pouvaient venir s’occuper des animaux que la semaine. Les pauvres bĂȘtes Ă©taient donc laissĂ©es Ă  l'abandon tout le week-end, sans sortie, ni soins si nĂ©cessaire.

Mme MOUNIER, Ă©mue par le sort de ces animaux, obtint l’autorisation de s’en occuper le week-end et, petit Ă  petit, obtint Ă©galement l’autorisation de pouvoir placer les animaux auprĂšs de familles adoptantes avant qu'ils ne soient envoyĂ©s Ă  Brignais.

Finalement, c’est en 1989 que Mme MOUNIER crĂ©a l’A.D.A. (Association DĂ©fense des Animaux) Ă  la place du chenil de transit.

Comment le refuge a perduré dans le temps ?

En 1997, en voyant les bons rĂ©sultats de l’association, la ville de Saint-Chamond prit la dĂ©cision de mettre en place un vĂ©ritable service de fourriĂšre ainsi que la construction du refuge actuel.

Le terrain pour la construction fĂ»t donnĂ© par l’O.P.A.C. de la ville en contrepartie du travail de stĂ©rilisation des chats errants effectuĂ© par l’A.D.A.

Comment vit-il aujourd'hui ?

Actuellement, le refuge est financĂ© par une subvention de la municipalitĂ© de Saint-Chamond, par les cotisations des adhĂ©rents et par le produit de ventes de calendriers ou d’objets divers (notamment lors de journĂ©es portes ouvertes ou vide-grenier, par exemple).

L’A.D.A. a Ă©galement tissĂ© plusieurs partenariats intĂ©ressants avec :

  • Carrefour Ă  Givors, qui donne ses invendus de viande 2 fois par semaine

  • NestlĂ© Purina Ă  Veauche, qui vend des palettes de croquettes Ă  prix rĂ©duit

  • Eco-MarchĂ© Ă  Saint-Chamond, qui donne de la nourriture et des boĂźtes d'alimentation

  • l'association 30 Millions d'Amis (Royal Canin)


Vos dons sont donc d'une extrĂȘme importance pour la survie du refuge, alors n'hĂ©sitez pas Ă  donner !

Nos locaux

  • Les locaux de l'A.D.A sont Ă©quipĂ©s de deux parcs oĂč les chiens peuvent se dĂ©gourdir les pattes. Les chiens disposent Ă©galement de boxes chauffĂ©s (9 au total), protĂ©gĂ©s par des volets en bois qui permettent de bien conserver la chaleur lors des froides nuits d'hiver. Des bĂąches sont Ă©galement prĂ©sentes pour protĂ©ger du froid, mais aussi de la chaleur pendant les journĂ©es chaudes d'Ă©tĂ©. Les boxes sont nettoyĂ©s et dĂ©sinfectĂ©s chaque matin, afin que les chiens puissent vivre dans les meilleures conditions possibles.


  • Pour les chats, nous disposons de deux chatteries. Les chats peuvent s'y reposer paisiblement ou s'occuper avec les jouets mis Ă  leur disposition. Chaque chatterie dispose d'une cour extĂ©rieure amĂ©nagĂ©e (dodos, cachettes, grattoirs, jeux, ...) Ă  laquelle ils peuvent accĂ©der Ă  leur guise grĂące aux chatiĂšres prĂ©vues Ă  cet effet. Les repas sont Ă  volontĂ© et les dortoirs/boxes sont dĂ©sinfectĂ©s chaque matin.


  • L'A.D.A. dispose Ă©galement d'une infirmerie. Cette piĂšce est destinĂ©e aux nouveaux venus, aux bĂ©bĂ©s et/ou aux animaux ayant besoin de soins mĂ©dicaux. Nous y vĂ©rifions leur Ă©tat de santĂ© avant de leur permettre d'intĂ©grer les chatteries (pour les chats) et les boxes (pour les chiens). L'infirmerie est aussi un espace de jeux pour les N.A.C. qui peuvent s'y dĂ©gourdir les pattes une Ă  plusieurs fois par jour.


  • Une cuisine Ă©quipĂ©e permet de prĂ©parer tous les repas de nos petits protĂ©gĂ©s.